Principes de Mobilité Partagée Pour des Villes où Il Fait Bon Vivre

10-Points-WRI-No-Text-22-September-2017.jpg

Les villes durables, inclusives, prospères, et résilientes dépendent des transports facilitant la circulation
sûre, efficace et sans pollution des personnes et des biens, tout en offrant une mobilité
abordable, saine et intégrée pour tous.

1. NOUS envisageons la ville et La MOBILITÉ ensemble.

La façon dont nos villes sont construites détermine les besoins en mobilité et comment ils peuvent être intégrés. Le développement, l’aménagement urbain et les espaces publics, les réglementations en matière de construction et de zonage, les exigences en matière de stationnement et les autres politiques d'aménagement du territoire doivent encourager le développement de villes durables, agréables à vivre et accessibles.

 

2. NOUS donnons la priorité aux PERSONNES plutôt qu’aux VÉHICULES.

La mobilité des personnes et non des véhicules doit être au cœur de la planification et de la prise de décision en matière de transport. Les villes doivent donner la priorité à la marche, au vélo, aux transports en commun et à toute autre forme de mobilité partagée et interconnectée. Les villes doivent décourager l'utilisation de la voiture, du taxi individuel et d’autres véhicules surdimensionnés transportant une seule personne.

 

3. NOUS SOUTENONS LES SOLUTIONS PARTAGEES ET L’UTILISATION EFFICACE DES VEHICULES, DES SOLS ET DES VOIES DE CIRCULATION.

Les politiques de transport et du territoire doivent permettre de réduire la circulation dans les rues et l’utilisation de parkings individuels au profit des transports collectifs. Nous déconseillons la construction d’infrastructures de masse pour accueillir des véhicules surdimensionnés ainsi que l’offre excédentaire de places de stationnement.

 

Les véhicules partagés comprennent les véhicules utilisés pour transporter des personnes (transports collectifs, navettes privées, bus, taxis, vélos taxis, partage de vélo et covoiturage) et les véhicules de livraison urbains.

4. NOUS consultons LES PARTIES PRENANTES.

Il se peut que la transition vers les véhicules partagés, zéro émission et finalement autonomes ait un impact social et économique pour les parties prenantes. Nous nous engageons à consulter et à soutenir activement tout groupe de personne (habitants, entreprises, …) susceptible d’être affecté par cette transition au cours du processus décisionnel.

 

5. NOUS PROMOUVONS L'ÉQUITÉ.

Toute personne doit disposer d’un accès physique, numérique et financier aux services de transport partagés, sans distinction d'âge, de sexe, de race, d'appartenance ethnique, de revenu, de capacités ou de toute autre caractéristique / identité. Il faut donc adapter l’offre de transports publics afin de les rendre accessibles à toutes et à tous.

 

6. NOUS CONDUisONS une TRANSITION ZÉRO ÉMISSIOn, tournée vers les ÉNERGIES RENOUVELABLES.

Les transports publics et les flottes à usage commun vont accélérer la transition vers des véhicules à zéro émission. Les véhicules électriques doivent en fin de compte être alimentés par des énergies renouvelables pour maximiser la qualité de l'air.

 

7. NOUS nous engageons pour des tarifs ÉQUITABLES pour TOUS LES MODES de transport. 

Chaque véhicule et chaque mode de transport devraient payer leur juste part pour l'utilisation de la route, de la congestion et de la pollution générée. Cette part équitable prendrait en compte le coût social, imposé aux consommateurs, et les coûts d'exploitation et d'entretien.

 

8. NOUS VISONS LES AVANTAGES PUBLICS VIA DES DONNÉES OUVERTES. 

L'infrastructure de données sur laquelle reposent les services de transport partagés doit permettre l'interopérabilité, la concurrence et l'innovation, tout en garantissant la confidentialité, la sécurité et la responsabilité.

 

9. NOUS oeuvrons pour une INTÉGRATION ET une CONNECTIVITÉ homogène des transports.

Tous les services de transport doivent être intégrés et connectés de façon réfléchie entre les opérateurs, les zones géographiques et les modes complémentaires. Les déplacements doivent être facilités par des connexions, des paiements inter-opérables et des informations combinées. Il faut saisir chaque occasion d’améliorer la connectivité des personnes et des véhicules aux réseaux sans fil.

 

10. NOUS soutenons l’idée QUE LES VÉHICULES AUTONOMES en ZONES URBAINES DENSES doivent ÊTRE EXPLOITÉS En FLOTTES PARTAGÉES.

En raison du potentiel de transformation de la technologie des véhicules autonomes, il est essentiel qu’ils fassent tous partie de flottes partagées, réglementées et à émission zéro. Les flottes partagées peuvent offrir un accès plus abordable à tous, optimiser les avantages en matière de sécurité et d'émissions, s'assurer que la maintenance et les mises à niveau logicielles sont gérées par des professionnels et actualiser la promesse de réduction des véhicules, du stationnement et de la congestion. Un programme qui s’inscrit dans une tendance politique plus large destinée à réduire l'utilisation de la voiture particulière en zones urbaines denses.

Traduit par Keolis